Vous souhaitez suivre notre évolution ? 

Merci pour votre envoi !

Zéro Déchet au quotidien : 10 actions à réaliser chez soi ou au travail

Aujourd'hui, un individu produit en moyenne plus de 450 kg de déchets par an, dont plus de 60% de déchets ménagers.¹ L’effort doit être à la fois individuel et collectif pour minimiser l’empreinte écologique de chacun et ainsi produire des effets positifs à grande échelle.

Une prise de conscience écologique des individus a été observée ces dernières années, les comportements ont progressé dans le bon sens. Les ménages cherchent à économiser leurs ressources et à mieux consommer mais le temps presse et les changements ne sont pas encore à grande échelle. En 2019, si 89% des français trient leurs emballages, seuls 51% les trient avec assiduité.²


Il est du devoir des pouvoirs publics ainsi que des entreprises de continuer à sensibiliser les individus et d’accompagner les modifications d’habitude.


Mais en fait le Zéro Déchet c’est quoi ? Quelles sont les actions que l’on peut mettre en place facilement chez soi ? Et comment sensibiliser les collaborateurs de son entreprise ou les agents de sa collectivité sur ces sujets ?




C’est quoi la démarche Zéro Déchet ?


La démarche Zéro Déchet vise à réduire la quantité de déchets que nous produisons en modifiant nos habitudes de consommation, en diminuant les déchets que nous produisons à la source et en prolongeant la durée de vie de nos biens. S’engager dans cette démarche nécessite de revoir nos modes de consommation dans une logique d’économie circulaire.

La démarche zéro déchet repose sur la règle des 5R :

- Refuser les produits jetables et contribuer aux achats sans déchets (par exemple en vrac).

- Réduire sa consommation en achetant les quantités nécessaires afin d’éviter le gaspillage.

- Réutiliser ou réparer doit devenir un réflexe avant de jeter.

- Recycler tout ce qui ne peut pas être réutilisé en triant ses déchets.

- Rendre à la nature, c’est-à-dire composter tous les déchets organiques.




Zéro Déchet au quotidien : 10 actions à réaliser chez soi ou au travail



1. J’achète des produits en vrac


Limiter ses déchets commence tout d’abord par limiter les emballages en optant pour les produits en vrac. De cette manière, nous réduisons d’au moins 20% nos déchets ménagers.

Cette démarche a également un impact positif sur notre santé, puisque les micro plastiques provenant des emballages sont nocifs et peuvent se retrouver dans les aliments que nous consommons quotidiennement.




2. Je trie mes déchets dans les bonnes poubelles


Le tri des déchets est un geste basique pour beaucoup mais il n’est pas encore entré totalement dans les habitudes de tous les français, le taux de recyclage en France est en effet de 70%.² Cette action a pour but de transformer les déchets recyclables (plastique, verre, métaux ou papier) en matières premières secondaires et ainsi créer un cercle vertueux. Trier ses déchets, c’est aussi lutter contre la pollution du sol et de l’eau, car les substances toxiques qu’ils contiennent sont nocives pour l’environnement et ont un impact néfaste sur notre santé.


Le décret “5 flux” du 10 mars 2016 oblige les entreprises à trier leurs déchets : bois, plastiques, métaux, verre, papier/carton. Celui-ci s’applique à tous les producteurs et détenteurs de déchets (entreprises, commerces, administrations...).³


3. Je partage ou je mets en place un compost chez moi


Les déchets organiques (déchets de cuisine, déchets végétaux...) représentent des matières premières précieuses. Une manière simple et durable d’exploiter ses déchets alimentaires (épluchures, fruits et légumes, marc de café…) consiste à les composter. Ces biodéchets vont se décomposer et produire du compost, cet engrais naturel vous permettra d’enrichir vos plantes d’intérieur et d’extérieur, ou vos sols pour celles et ceux qui ont la chance d’avoir un bout de jardin. En ville, il existe des composts collectifs dans certains immeubles, résidences ou quartiers. Cette démarche est donc accessible à tous !


Pour les gros producteurs de déchets organiques, c'est-à-dire les professionnels (restauration collective, supermarchés...), le tri des biodéchets est devenu obligatoire depuis l’entrée en vigueur de la loi du 10 février 2020.


4. J'utilise une boule à thé et du café en vrac


Aujourd’hui, 70 % des Français sont équipés d’une ou plusieurs machines à capsules. Des alternatives permettent de limiter les déchets générés par les capsules consommées chez soi et en entreprise. Il est préférable de privilégier le café en grains acheté en vrac. Le marc de café, une fois extrait, peut être composté afin d’être utilisé comme engrais. Le thé peut être acheté en vrac et infusé à l’aide d’une boule à thé afin de remplacer les sachets.. Puis, une fois les feuilles de thé infusées, celles-ci peuvent être compostées.




5. J’utilise une gourde et je privilégie l’eau du robinet


En France, 25 millions de bouteilles en plastique sont jetées à la poubelle chaque jour. Seuls 49% d'entre elles sont recyclées. Une gourde remplie chaque jour d’eau du robinet permet de limiter facilement ce gaspillage. Petit plus, de nombreuses marques proposent des gourdes personnalisables !

En entreprise, il est important d’équiper ses locaux en vaisselle réutilisable afin d’éviter la surconsommation de produits jetables. De nombreuses alternatives réutilisables existent (gobelets, tasses, couverts en métal, assiettes, contenants, carafes, serviettes en tissu…).




6. Je colle un autocollant Stop Pub sur ma boite aux lettres


En France, en 2015, les imprimés non sollicités représentaient près de 800 000 tonnes, soit 12 kg par habitant sur une année. Les boîtes aux lettres débordent de publicités non désirées. Pour limiter cette quantité de déchets, le Stop Pub est un moyen de mentionner le refus de recevoir ce type d’imprimés.


Il suffit de télécharger et d’imprimer un stop-pub ou de commander un autocollant sur internet afin de l’afficher sur sa boîte aux lettres. Lien vers un exemple d'autocollant




7. Je fais l’inventaire de mon placard avant de faire mes courses


En France, on compte près de 10 millions de tonnes de produits jetés ou gaspillés chaque année. Faire l’inventaire des denrées alimentaires que l’on a en stock permet de limiter le gaspillage. Le but est d’acheter « au fur et à mesure » ce qui est nécessaire et de consommer en premier les aliments achetés les premiers (Méthode: First In, First Out). De cette manière, on évite d'avoir à jeter des produits dont la date limite de consommation est dépassée. Aussi, la congélation permet de limiter le gaspillage en offrant la possibilité de conserver pendant plusieurs semaines des aliments dont la date de consommation est bientôt atteinte.

La loi anti-gaspillage, votée en 2020, a fixé des objectifs de 50% de réduction du gaspillage alimentaire aux professionnels de la restauration collective et de la distribution alimentaire (d’ici 2025) et aux acteurs de la consommation, la production, la transformation et la restauration commerciale (d’ici 2030).

Ces obligations concernent la non-destruction des invendus et le don alimentaire.

Elle a également pour ambition d’améliorer la gestion des stocks afin de réduire le gaspillage qui en résulte, la mesure entrera en vigueur le 1er janvier 2022.



8. Je donne des objets au lieu de jeter


Faire le tri permet de se séparer des objets dont on n’a plus l’usage et de les donner pour leur offrir une deuxième vie. La récupération est un bon moyen de sauver des produits encore utilisables ou réparables de la benne à ordures.

De plus en plus de ménages préfèrent récupérer, réparer ou même modifier, plutôt que d'acheter des objets neufs. En entreprise, c’est pareil pour les achats, préférez l’occasion et la récup’. L’upcycling, pratique qui consiste à valoriser des biens recyclés, confirme cette tendance.

En résumé, ayez le réflexe du recyclage avant d’envisager l’achat d’un produit neuf !




9. J’abandonne l'essuie-tout


L'essuie-tout est fortement utilisé en raison de son fort pouvoir absorbant, ce qui représente en moyenne 34 kg de déchets par personne et par an.

Cette matière biodégradable peut être utilisée dans en compost afin d’absorber les matières organiques.

La solution la plus durable demeure l’utilisation d’une éponge ou d’un torchon en tissu (essuie-tout lavable), ces solutions offrent la même praticité pour un coût bien inférieur.




10. Je nettoie mes boites mails


Le stockage du courrier électronique représente une grande source de consommation d’énergie qui engendre l’émission de gaz à effet de serre. Un simple e-mail produit près de 4 g de CO2; l’ajout d’une pièce jointe engendre jusqu'à 50 g de CO2.¹

Pour limiter l’impact écologique de l’envoi d’e-mails, l’Ademe évoque plusieurs recommandations : alléger ses mails en ciblant les destinataires, nettoyer ses listes de diffusion, réduire la taille des pièces jointes et nettoyer régulièrement sa boîte mail (des newsletters inutiles par exemple).¹¹



Le challenge Zéro Déchet by eGreen


Pour sensibiliser les collaborateurs du promoteur immobilier ICADE à la réduction des déchets, un challenge Zéro Déchet a été organisé par eGreen. L’objectif était de les aider à adopter des gestes éco-responsables dans leur quotidien (en entreprise et chez eux) de manière ludique, non culpabilisante et d’en profiter pour renforcer le sentiment d’appartenance à l’entreprise.

Comment ? L’ensemble des 1200 collaborateurs de l’entreprise, répartis dans toute la France, avait accès à une application mobile sur laquelle ils retrouvaient des défis chaque jour. Pour gagner des points et aider son équipe à remporter le challenge, l’objectif était donc de réduire son empreinte environnementale.


Objectif atteint ! Au total, 5938 défis ont été réalisés sur les 2 semaines de challenge, et ces gestes ont été adoptés puisque les collaborateurs continuent à les appliquer depuis la fin du challenge. 89% des sondés ont ainsi déclaré qu’ils allaient continuer à appliquer les gestes appris pendant le challenge


Conclusion : Faciliter la réalisation d’éco-gestes avec des démarches ludiques et incitatives (voir la page défis développement durable) permet de faire adopter des comportements éco-responsables sur la durée !




¹ https://www.ademe.fr/bien-vivre-zero-dechet


² https://www.citeo.com/le-mag/les-chiffres-du-recyclage-en-france/

³ https://www.ademe.fr/obligation-tri-5-flux

https://www.leparisien.fr/economie/consommation/marche-du-cafe-les-dosettes-sont-devenues-la-norme-09-04-2019-8049645.php


https://circulaire.legifrance.gouv.fr/jorf/article_jo/JORFARTI000041553853


https://www.inc-conso.fr/content/comment-reduire-limpact-de-notre-consommation-deau-en-bouteille-avec-la-clcv

https://www.ecologie.gouv.fr/stop-pub

https://www.ecologie.gouv.fr/gaspillage-alimentaire-0

https://www.consoglobe.com/papier-essuie-tout-eponge-sopalin-cg

¹https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eco-consommation-empreinte-carbone-e-mail-10840/


¹¹https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-face-cachee-numerique.pdf